Partie 1 – Un camp d’internement des nomades à Rennes

Ce pan de l’histoire rennaise nous était jusqu’à présent inconnu. Malgré l’existence de documents à portée de clic de souris, malgré une plaque commémorative visible depuis l’espace public, on ne s’explique toujours pas bien les raisons de cette ignorance.

« Les Tribulations du Trésor de Rennes #3 » : Bain forcé dans les eaux boueuses de la Seine

Les Tribulations du Trésor de Rennes (Où l’on narre un concours de beuverie herculéen, une chasse aux trésors multiséculaire, le « casse du siècle » et le Napoléon des détectives) Ce trésor-là est bien connu des historiens et archéologues de l’antique Condate… Jugez plutôt : le 26 mars 1774 on a découvert, rue de la monnaie à Rennes, l’un des plus copieux trésors jamais déterrés dans tout l’ancien monde romain. Un kilo trente et un grammes d’or pur, sous la forme d’un plateau de libations (la fameuse « Patère de Rennes ») accompagné de 94 pièces d’or, de 34 deniers d’argent et autres bijoux de même valeur et antiquité. Un fabuleux trésor, qui ne manquera pas d’attiser les plus violentes convoitises et les conciliabules les plus secrets. Son destin et son iconographie sont aussi rares que sa découverte, et peu connus des rennais(es) ! Ami(e)s lecteurs et lectrices, approchez ! Laissez-nous vous narrer les tribulations du trésor de Rennes…