Librairies rennaises : La Courte Echelle

Troisième épisode de notre série sur les vendeurs de livres d’ici. Après Critic et Ariane, voici la boutique où notre chroniqueuse « jeunesse » et ses plus jeunes préfèrent aller. C’est Benoit qui a accepté de nous répondre, un monsieur que les gens d’alter croisent aussi en concert (même que des fois c’est lui qui joue)

LaCourteEchelleAlter1fo : Pouvez-vous nous raconter l’histoire de la librairie ? Pourquoi la littérature jeunesse ?

Benoît de La Courte Échelle : Michelle et Gérard Cortin ont créé la Courte Échelle en mai 1984 rue Du Guesclin.
En février 1986 la boutique déménage rue Vasselot. Reprise il y a 11 ans par Didier, un des associés et Amélie une des employées, la Courte Échelle a évolué mais est toujours là, et la jeunesse (littérature, jouets, loisirs créatifs, travaux manuels…) reste toujours une passion !

Comment est composée l’équipe ? Qu’est-ce qu’on trouve à chaque étage de la librairie ?

Nous sommes actuellement 8 à la Courte Échelle sur deux boutiques.
Deux personnes s’occupent du magasin de jouets, loisirs créatifs, travaux manuels au n°30 de la rue Vasselot (sous le porche rouge), tandis que trois libraires et une personne chargée de la réception de marchandises et des collectivités officient au n°26, la partie librairie, disques et DVD.
L’équipe plus les deux gérants qui chapeautent le tout, nous y voilà !
Le premier étage de la librairie est consacré au enfants de 0 à 7 ans et au rez de chaussée, on trouve les ouvrages pour leurs aînés.

CourteEchelleJeuxQu’en est-il du magasin de jeux ? Avez-vous déjà envisagé un troisième endroit ?

A l’origine la Courte Échelle n’était qu’une seule et même enseigne, du rez de chaussé au deuxième étage. La librairie et le magasin de jouets/travaux manuels se sont considérablement étoffés depuis, si bien que notre boutique s’est divisée en 2 à une vingtaine de mètres d’intervalle et le 2ème étage de la librairie est devenu la réserve et les bureaux pour une question pratique.
La structure fonctionne comme ça et il n’y a pas de projet d’extension !

Vous êtes Rue Vasselot. Comment voyez-vous cette situation dans la ville? Je pense en particulier à la proximité avec des endroits qu’on apprécie (Terre de Jeu, Ariane …).

La rue Vasselot a énormément d’atouts : rue (semi) piétonne dynamique, en plein centre de Rennes… et très bien desservie si l’on veut se donner la peine d’oublier sa voiture.
Effectivement nous sommes en partenariat avec nos voisins de Terre de jeux depuis des années (carte de fidélité et histoire commune) et nous sommes partenaires de la Librairie Ariane au sein de l’association des libraires indépendants Rennais, alors oui, leur proximité est un plus !

Quelle a été l’évolution de la littérature jeunesse ces vingt dernières années ? Qu’est-ce que ça change pour vous libraires ?

Je ne suis libraire que depuis 12/13 ans ce qui n’est pas énorme pour témoigner de la réelle évolution de la littérature de jeunesse. De manière générale, la structure et le langage dans la littérature de jeunesse ont considérablement évolué, les sujets aussi ! Et la production est gargantuesque. La société est toujours en mutation et de nouvelles idées peuvent aujourd’hui être éditées, alors qu’il y a 10/15 ans cela eut été plus difficile, voire risqué pour un éditeur.
Il y a bien sûr de plus en plus d’ouvrages qui sortent chaque année, c’est pourquoi chaque libraire, tout en essayant d’être pointu au maximum ne pourra pas être exhaustif. L’affect et les goûts de chacun feront que chaque boutique indépendante sera en soi unique avec son propre fond de références même si évidemment certains ouvrages restent incontournables.
Notre rôle dans tout ça est de pouvoir ensuite proposer un ouvrage (en magasin ou à la commande) qui répondrait à une attente.

CourteEchelleEtage

C’est dangereux la littérature jeunesse (polémique avec Copé en 2014) ?

La littérature jeunesse est un domaine où il y a beaucoup de créativité, d’énergie, de réflexion.
La création va de l’avant en explorant de plus en plus de thèmes et c’est à chacun de se positionner dans ce qu’il veut offrir ou partager avec les enfants.
On parle ici de raconter des histoires. La fiction permet aux enfants de rêver, de s’évader mais aussi de se comprendre, d’apprendre l’autre, parfois de les confronter aussi à leurs peurs ou angoisses, d’apporter des réponses à leurs multiples questions !
La littérature jeunesse a toujours essayé de capter les questions que se posaient les enfants, de façon d’ailleurs légitime. Un livre en soi n’est pas dangereux, même s’il peut parfois nécessiter un accompagnement, la censure quant à elle l’est beaucoup plus !

Pouvez-vous nous parler du réseau des librairies jeunesse ?
Qu’apporte le label LIR ?

La Courte Échelle fait partie de l’association des libraires spécialisés jeunesse (ALSJ) fondée en 1981. L’association regroupe une cinquantaine de librairies indépendantes en France qui se retrouvent dans des passions communes, la découverte et le partage ! Dans nos librairies, nous sélectionnons des livres de qualité que nous conseillons aux enfants et à leurs parents.
Nous travaillons avec les bibliothèques, les écoles, les associations culturelles, les professionnels du livre et de l’enfance de nos régions et essayons au maximum de créer un cadre où les enfants et les adultes aiment se rencontrer.
Dans ce cadre associatif, l’ALSJ publie aussi, trois fois par an, la revue Citrouille consacrée à l’actualité de la littérature jeunesse et décerne les Prix Sorcières en collaboration avec l’Association des Bibliothécaires de France (ABF).
Nous sommes également présents lors de manifestations nationales (Salon de Paris, Montreuil etc…)

Le label LIR quand à lui est un label pour reconnaître, valoriser et soutenir les engagements et le travail qualitatifs des libraires indépendants. Il permet sous certaines conditions de solliciter pour cet établissement, une subvention dans le cadre du dispositif d’aide du Centre National du Livre pour la mise en valeur des fonds en librairie.

Vous organisez régulièrement des dédicaces et des expositions ?

On ne fait pas de dédicaces et expos régulières. On le fait pour des occasions particulières, principalement en fin d’année ou en partenariat.
Par exemple il nous arrive d’inviter un auteur qui interviendrait dans des établissements publiques en organisant conjointement une rencontre avec des bibliothécaires, des enseignants ou encore des associations culturelles.
Nous organisons aussi régulièrement des ateliers de travaux manuels ou loisirs créatif pendant les vacances ainsi que des groupes de lectures à l’année avec enfants et professionnels.

Il y a aussi les prix des lecteurs (Rue des livres) ?

C’est l’association L’Atelier culturel de Maurepas à Rennes, dans le cadre du festival Rue des livres, qui organise le « prix des lecteurs Rue des livres » pour lequel le public est appelé à voter.
Le pré-jury (différent pour chaque catégorie) est composé de libraires, de bibliothécaires et de bénévoles de l’association. Dans ce cadre La Courte Échelle est effectivement partenaire du prix depuis sa création en 2010. Le festival Rue des livres qui existe depuis 2008 et se déroule mi mars dans le quartier de Maurepas est un salon dynamique, chaleureux et gratuit au cœur de Rennes.

Pour finir, vous avez un blog ? Qu’en est-il des ventes par internet ?

Nous avons un blog assez actif depuis quelques années coordonné et actualisé par Christèle dont c’est la profession. Nous y rédigeons des articles, présentons nos coups de cœur et animations, Christèle agence tout ça et partage beaucoup d’autres choses ou événements sur le monde de la littérature jeunesse. Ce blog est devenu une vitrine indispensable pour nous.
La question des ventes sur internet revient régulièrement. Pour notre part, nous ne sommes pas très actifs là dessus, puisque nous recevons encore peu de commandes par mail mais on s’interroge. C’est quelque chose que nous pourrons peut être mettre en place avec des portails de vente en ligne regroupant des libraires indépendants.
Pour l’heure nous travaillons «à l’ancienne» : nous privilégions surtout la rencontre et l’échange dans nos boutiques.

La Courte Échelle
26-30 rue Vasselot
35000 RENNES
Du mardi au samedi 10h/13h-14h/19h

02 99 79 20 70 – lacourteechelle@wanadoo.fr.

http://www.lacourteechelle.net/


 

1 commentaire sur “Librairies rennaises : La Courte Echelle

Laisser un commentaire

* Champs obligatoires