Totale Soirée pour Kerviniou Recordz

Ces diables d’anglais l’ont fait. Après deux prestations au Bar’Hic désormais gravées bien haut au fronton de nos concerts les plus mémorables, les Total Victory ont livré au Jardin Moderne mardi 16 février, une prestation d’anthologie, surpassant encore en intensité les précédentes. Ajoutez à ça, la classe inoxydable des Møller Plesset et vous obtenez une soirée tout simplement parfaite. Retour sur un superbe paquet de promesses, pour une fois, toutes tenues haut la main.

TotalVictory@JardinModerne-KerviniouRecordz-alter1fo (11)

Nous vous l’avions clamé sur tous les tons, cette soirée du mardi 16 février 2016 organisée par le label Kerviniou Recordz au Jardin Moderne nous emballait au plus haut point. On y retrouvait donc les Rennais des Møller Plesset et les Mancuniens de Total Victory, soit deux des groupes dont les concerts nous avaient mis joyeusement sens dessus dessous. l’épatant combo se produisait au Jardin Moderne, soit un lieu offrant des conditions confortables de son et d’espace pour les groupes comme pour le public. Bref, tous les facteurs étaient bien réunis pour une soirée des plus baboulantes. Cerise sur le gâteau, nous avons, à l’initiative du camarade Apollo’s mouse qu’il en soit mille fois remercié, réalisé une interview vidéo du groupe Total Victory. L’entretien aura prouvé que la bande est constituée des gens hautement sympathiques et que, malgré leurs carrures imposantes, on peut très bien les entasser au complet dans la petite caravane du Jardin.

MøllerPlesset@JardinModerne-KerviniouRecordz-alter1fo (4)

Nous avons arrêté depuis un moment de compter le nombre de fois que nous avons vu les Rennais de Møller Plesset Nous n’avons par contre toujours pas cessé de prendre un plaisir dingue à voir la bande en live. Ce soir là ne fera pas exception. Pas simple pourtant d’ouvrir le bal, surtout avec un petit quiproquo sur l’horaire de départ, mais nos quatre lascars vont instantanément nous remettre les pendules à l’heure. Dès le tonitruant My Job, on se rappelle pourquoi les Møller n’en finissent pas de nous coller claque après claque à chacun de leur concert. Møller Plesset, c’est un ouragan ; une tempête sonique dont les bourrasques sont tout autant alimentées par une batterie aussi puissante que retorse, que par un duo de guitares acérées et indomptables. Une tornade au milieu de laquelle tangue sans jamais se laisser déraciner Gilles et sa voix de tonnerre. Peu importe que leur prestation soit un peu moins volcanique que celle qu’ils avaient récemment livrée au Bar’Hic, la bande reste largement au dessus du lot. Un bon coup de fouet qui nous met dans les conditions parfaites pour ce qui va suivre. Comble du bonheur, nous avons droit à pas moins de deux nouveaux titres. Ajoutez à ça la présence d’autres inédits sur la setlist et on se prend même à espérer une nouvelle sortie de disque pas trop lointaine ?

L’intégral du concert des Møller Plesset filmé avec zèle par Apollo’s Mouse.

TotalVictory@JardinModerne-KerviniouRecordz-alter1fo (20)

Quand il est enfin l’heure pour les Total Victory de monter sur scène, le café culturel du Jardin Moderne est plein comme un œuf. Le public a bien répondu présent et les anglais vont largement lui rendre la politesse. Sur les premières notes de l’imparable Churchbuilder, le chanteur Dan Brookes déboule comme un beau diable. Il dévoile prestement qu’il arbore un sémillant maillot du stade rennais, histoire de bien montrer qu’ils reviennent en terres conquises. Heureusement, les lascars ne vont pas se contenter de cet état de fait. Un tonitruant Golden Calf et un House of Lords aux charges soniques survoltantes plus tard, nous sommes bien persuadés qu’ils sont fermement décidés à surpasser en intensité la monumentale dérouillée qu’ils nous avaient collée lors de leur première prestation au Bar’Hic en 2013. Les finauds nous décochent alors Atherton Derby, une des perles de leur dernier EP qui prend en live une puissance que l’on espérait même pas. Ils peaufinent pour chacun de leur concert une setlist différente et celle-là va parfaitement atteindre sa cible. Le coup de grâce vient alors avec le combo de North of Here et Arnhem, soient deux de nos compositions favorites du groupe; deux morceaux sur lesquels ils arrivent à mêler émotion et montée en puissance avec une maestria rare. Passé ce stade, nous n’avons plus qu’à nous laisser emporter dans un Jardin totalement conquis dont le public oscille comme un seul homme. Les gars balancent alors Mass Firing, la seconde bombe de leur EP avant de conclure le set pied au plancher en enquillant le vibrant National Service, le groovy Conservative Girls, le flamboyant Fiat Lux enchainé comme à leur habitude avec le rageur Omnivictory en guise d’ultime uppercut concluant ce premier round. Parce qu’avec tout ça, ils ont réussi à nous faire oublier qu’ils avaient gardé pour le rappel les monstrueux What The Body Wants The Body gets et King Of Discipline qui offrent la parfaite apothéose d’un concert dantesque.
Contre toute attente, les Total Victory ont donc réussi l’exploit monumental de nous offrir un concert surpassant encore des moments que l’on pensait intouchables. Merci à Kerviniou Recordz et au Jardin Moderne pour avoir rendu tout ça possible et bravo à eux pour leur fougue et leur générosité hors norme. Le reste de la tournée 2016 semble d’ailleurs avoir été tout autant marquée par leur classe folle. Nous n’avons plus désormais qu’à guetter les signes de leur futur troisième album. Cela leur donnera l’excuse parfaite pour repartir sur une future tournée sur laquelle nous n’oserons même plus faire le moindre pronostic.

Pour avoir un aperçu ou revivre ce concert de fou, le set complet filmé par Apollo’sMouse.

Laisser un commentaire

* Champs obligatoires