Quand le président de la CCI 35 critique les nouveaux aménagements cyclables

Publié lundi dernier, le tweet était passé inaperçu jusque-là. Sauf que depuis jeudi soir, plusieurs comptes « influents » l’ont relayé en dénonçant les propos tenus. Emmanuel Thaunier, président de la chambre de commerce d’Ille-et-Vilaine (CCI 35), ne s’attendait sans doute pas à ce retour de bâton lorsqu’il critiquait sur le célèbre réseau social les nouveaux aménagements post-confinement pour la pratique du vélo à Rennes.

Par crainte de voir une fréquentation en baisse dans les transports en commun (peur de la contamination, contraintes sanitaires…), la Métropole et la Ville de Rennes ont réalisé en urgence des nouvelles pistes cyclables transitoires pour développer l’usage du vélo, un « mode de déplacement efficace, économique, bon pour la santé et qui permet de respecter les règles de distanciations sociales », selon Sylviane Rault, adjointe déléguée à la mobilité. Mais Emmanuel Thaunier ne semble apparemment pas prêt à repenser la place des piéton·ne·s et des circulations douces dans l’espace urbain.

Amoureux de la voiture, il n’est pas à son premier coup d’essai. En 2018, à l’occasion des blagues potaches du 1er avril, il s’était moqué de la place grandissante du vélo dans la ville en la comparant à un « futur temple du vélo » et en imaginant l’usine PSA Janais transformée en usine à vélo.

photo de couverture : Frédéric BISSON – Circulation – Circulation rue Jeanne-d’Arc à Rouen