[interview] Silencio pour son LP Digital : Le Grand Silence

L'album Digital du trio rennais Silencio est une des plus belles surprises musicales de cette rentrée scolaire 2018. Comme sortis des brumes, ces dix titres sont venus hantés nos oreilles avec une fascination grandissante. Nous avons donc posé quelques questions au trio, histoire de lever (un peu) le mystère de ces dix beautés rêveuses et fantomatiques.

My Sleeping Doll en interview : l’équilibre des vagues

On vous a souvent dit tout le bien qu’on pensait de My Sleeping Doll et ce quasi depuis son premier concert -le deuxième pour être exact!- On est donc ravi de voir le projet prendre de plus en plus d'ampleur, notamment avec la sortie (sacrément attendue) d'un premier album, le très réussi Inner Waves sur In My Bed. Rencontre.

Dilemme en décembre : Le Singe Blanc, Golio et Towl Ben VS Février & My Sleeping Doll

On a beau commencer à sentir souffler sur les scènes rennaises le frais de la bise de la trêve hivernale post-TransMusicales, il reste encore tout de même suffisamment de très belles propositions de concerts pour vous mitonner un petit duel musical cornélien à souhait. Vendredi 18 décembre, il faudra donc choisir entre la nouvelle dinguerie de l'Alambik et un chouette combo de deux de nos formations rennaises favorites. A vous de compter les points

Kfuel et l’Alambik mettent les bouchées triples

Pour notre plus grand bonheur, les chouettes propositions musicales continuent de s'enquiller sur Rennes sur un rythme totalement effréné.Après un mois d'octobre tout simplement gargantuesque, le festin ne semble pas vouloir s'arrêter et ce mois de novembre sera à nouveau follement foisonnant. Premier redoutable triptyque ces 12, 13 et 14 novembre avec du post-punk espagnol effréné, des guitares diablement frondeuses et de la folk abrasive et bouleversante.

Petit guide de survie à la fête de la musique 2015

Il faut bien avouer que le 21 juin n'est pas notre date musicale favorite. Le gloubi boulga auditif (plus ou moins) organisé sur Rennes en ce premier jour de l'été ressemble, hélas, trop souvent plus à une défaite ou à la plus bruyante des fêtes de la bière qu'à une chouette célébration de la musique dans toute sa variété. D'habitude, nous nous en sortons un peu veulement avec une laconique petite brève mais cette année, nous n'avons pas voulu laisser les téméraires souhaitant tenter l'aventure sans quelques conseils hautement subjectifs.