[Livre] Jean-Baptiste Harang fête l’année du COQ !

Pendant l'été 2003 au journal Libération, l'auteur Jean baptiste Harang fut mis en demeure d'illustrer chaque jour et par la plume une expression qu'il n'avait pas choisie, tombée par hasard dans une conversation et prise au pied de la lettre : « Passer du coq à l'âne ». On voit bien qu'il suffisait de plumer l'un pour éviter le bonnet de l'autre. Le passage du coq vers l'âne est étroit et ne connaît pas de retour.

Résidence, résidence de la république…

Comme tous les ans, le Triangle ouvre ses portes à un écrivain dans le cadre d’une résidence. Après Eric Pessan, Antoine Dufeu, Kouam Tawa, c’est au tour de Mathieu Larnaudie de venir poser ses valises et ses crayons dans le quartier du Blosne pour une durée de trois mois.  Alors qu’il vient tout juste de publier son dernier roman « Notre désir est sans remède » […]