Rennes (encore) rock ? : « Le temps des “svp, merci”, c’est fini… Dorénavant, on ne demande plus. On exige ! »

En décembre dernier, le collectif « Rennes Concerts en Danger » lançait un appel vigoureux pour que puisse vivre encore longtemps l’état d’esprit frondeur et tapageur qui sauve encore Rennes de la triste aseptisation qui semble inexorablement envahir les centres-villes. A quelques jours des élections municipales, nous avons rencontré David et Guillaume, deux membres actifs du collectif afin de faire un point sur la situation.

Rennes, ville (de moins en moins) rock ?

Celles et ceux qui rendent la vie musicale rennaise si foisonnante, ces associations qui, avec passion et pugnacité font vibrer tout au long de l'année notre bonne vieille ville sont inquiètes et en colère. Une bonne cinquantaine de ces acteurs et actrices se sont regroupées pour publier une tribune virulente dénonçant un faisceau de décisions risquant d'entrainer une dégradation inéluctable de toute cette formidable vivacité.

La Vi(lain)e n’est pas un long fleuve tranquille…

La question du devenir des ouvrages de couverture de la Vilaine en plein centre-ville a toujours fait débat. Pourtant, la transformation imminente du Palais du Commerce nécessitera inexorablement le réaménagement des espaces publics aux abords du bâtiment et de la place de la République. Des décisions devront donc être prises rapidement.

Immobilier à Rennes : « Investir ? Nous, on veut juste se loger ! »

Ce n’est pas une surprise, les faits sont têtus. Depuis une dizaine d’années, les prix de l’immobilier à Rennes ont explosé(1) : + 26,4 % pour les appartements neufs, + 19,3 % pour les anciens. Récemment, l’« effet LGV » n’a fait qu’accentuer ce phénomène(2). « Il y a 10 ans, vous achetiez un T3 […]

Sainte-Anne : future place pour CSP+ et attachés-case ?

Centre des congrès, aménagement de la place Saint-Anne, seconde ligne de métro, nouveau quartier Eurorennes... l’heure est aux grands travaux. Tandis que les tractopelles et autres engins de chantier investissent les rues de Rennes, certains s'en inquiètent et se regroupent en collectif.