Gareth Dickson @ Eglise du Thabor : Sacré lieu pour sacré musique

La nouvelle étape de l'inlassable quête de nouveau lieu de l'association Des Pies Chicaillent nous mènera jeudi 7 février sous la voute de l'église du Thabor pour une soirée de folk aventureuse et ultra sensible. La bande y convie en effet l'écossais Gareth Dickson dont les mélopées aériennes et mélancoliques devraient résonner avec un éclat tout particulier dans un tel lieu.

Palm (USA) & We Only Said @ Bar’Hic : Oblique des sentiments

L'association rennaise Des Pies Chicaillent continue sur sa belle lancée en enchainant sur un rythme échevelé les soirées concerts excitantes. Après son dimanche iconoclaste et sensible dans la Chapelle de l'Hôtel Dieu avec Le Ton Mité et Bed, elle vous convie mercredi 27 septembre au Bar'Hic pour un nouveau duo très prometteur. On y découvrira sur scène l'indie rock de contrebande des américains de Palm (à ne pas confondre avec nos chers locaux du même nom) et on retrouvera avec joie une de nos formations rennaises favorites les We Only Said. Ces deux formations devraient vous prouver qu'on peut tout à fait conjuguer compositions frondeuses et sensibilité.

Chris Brokaw & Thomas Le Corre @ La Chapelle de l’Hôtel Dieu : Guitares Héraults

Des Pies Chicaillent continue sur sa belle lancée avec une nouvelle très chouette proposition l'après-midi du dimanche 26 février dans la singulière Chapelle de l'Hôtel Dieu. Après y avoir fait flotter les nappes célestes de Thomas Poli et rugir le Monstromery, l'association y convie un binôme de guitaristes de haute volée : le rennais Thomas Le Corre échappé des furibards Møller Plesset et l'américain Chris Brokaw (Come, Codeine...).

Monstromery & Thomas Poli @ Chapelle de l’Hôtel Dieu : Des fauves dans la chapelle

Après une très belle première année de concerts, l'épatante association Des Pies Chicaillent démarre 2017 pied au plancher avec une première salve de soirées très impressionnante. Premier exemple, samedi 4 février où la bande réinvestit la chapelle de l'Hôtel Dieu pour y lâcher deux des plus beaux monstres locaux : Monstromery er Thomas Poli. Ça va rugir sous les voutes !