Lumière sur la galerie de l’Ombre Blanche.

« Je monte sur Rennes ce samedi. Je serai près de la Galerie l’Ombre Blanche vers 15h. Si tu es dans le coin…on peut se voir ! ». Voilà comment à partir d’un simple SMS nous donnant rendez-vous, nous avons découvert un atelier que nous ne connaissions pas encore dans le quartier des Sacrés-Cœurs. Autant l’avouer, nos Dr Martens ne foulent que trop rarement ces rues adjacentes au square de Villeneuve et à l’ancienne prison Jacques Cartier. A tort assurément. C’est donc trempé à cause d’une vilaine pluie battante que nous avons rencontré Sarah Estellé, instigatrice du projet alors en plein travail manuel.

Souriante et attentionnée, Sarah met rapidement à l’aise ses hôtes. D’ailleurs, si l’on ne devait retenir qu’un seul seul mot de cette heure passée en sa compagnie (sinon son rire communicatif), cela serait sans nul doute « parenthèse ». En effet, son atelier est une véritable bulle d’oxygène tel un endroit pour se ressourcer face à  cette société qui nous pousse à aller toujours plus vite. Quand certain.e.s font éloge de la lenteur, ici, on fait l’éloge de la bienveillance à travers les Arts.

L’idée lui trottait déjà dans la tête depuis quelques années mais c’est au retour d’un voyage en Chine que Sarah s’est décidée à franchir le cap. Saut de l’ange dans l’inconnu, virage à 190°, elle a délaissé une situation professionnelle pourtant bien établie pour se consacrer à sa passion, la sculpture.

Sarah : « Je sculpte depuis bientôt plus de 15 ans, entre 6 et 8 heures par semaine. Autodidacte au début, j’ai suivi ensuite des cours… L’idée de l’atelier s’est dessinée au cours de ces dernières années et puis un jour,  en passant devant la rue Guingené par hasard, j’ai eu un véritable coup de cœur pour ce lieu. Au départ, je voulais garder mon emploi pour avoir les coudées franches et m’occuper de l’atelier en parallèle. Mais très vite, je me suis rendue compte que pour bien faire les choses, il fallait s’y consacrer à temps plein. J’ai donc fait une demande de rupture conventionnelle et j’ai monté ce projet. »

Aujourd’hui, après plus de 8 mois d’ouverture, le pari semble bien parti pour être gagné. Entourée et épaulée par son amie Anne Larose qui a plus de 30 ans de beaux-arts en dessin, d’Elsa Chaderlata, adepte de l’art créatif et de la débrouillardise et de Brigitte Lemaire, spécialiste de la peinture, l’équipe dispense tout au long de l’année différents ateliers et cours destinés aussi bien aux adultes qu’aux enfants. Chacun.e pourra donc y trouver son bonheur et s’essayer à différentes activités.

Les habitant.e.s du Sacré Cœur ne s’y trompent pas non plus et sont également ravi.e.s de voir les sculptures trôner sur le rebord des fenêtres plutôt que les bureaux des anciens propriétaires. En effet, malgré quelques festivités notamment dans le parc de Villeneuve, le quartier commençait à se replier un peu sur lui-même et avait du mal à retrouver un second souffle. Sarah se réjouit de ses retours positifs. C’est aussi cela qu’elle cherchait en ouvrant l’atelier : la rencontre avec l’Autre.

Sarah : « Se retrouver en autarcie, ce n’est franchement pas mon truc. J’ai toujours voulu faire de cet atelier un lieu ouvert. C’est grâce aux autres que tu puises aussi ton inspiration. »

***

En plus de ses œuvres personnelles, Sarah accueille de temps en temps celles des autres artistes. Fonctionnant aux coups de cœur, Sarah privilégie d’abord la qualité plutôt que la quantité. Une seule expo éphémère par saison. Pas plus !

Sarah : « Exposer pour le fait d’exposer, je n’en vois pas l’intérêt. Même si mes choix restent subjectifs, je sais que si je me fais plaisir en mettant en valeur le travail d’un.e artiste, je peux aussi faire plaisir à celles et ceux qui viendront pousser la porte de mon atelier. »

Créer du lien, faire découvrir, partager, innover et surtout ne pas rester dans une zone de confort tels sont finalement les leitmotivs de la maison. A découvrir donc !

PS : L’ombre blanche, titre évocateur de ces dualités qui sommeillent en chacun de nous (sombre et lumière, force et douceur… ) va accueillir prochainement une exposition qui risque fort d’être un vrai rendez-vous à ne pas rater. Pour l’instant, le secret se doit d’être bien gardé, il va nous falloir faire confiance sur ce coup là !

capture

 PLUS D’1FOS : 

Site web de la Galerie

51 rue Ginguené · 35000 Rennes
Horaires d’ouvertures : Du mardi au vendredi de 15h30 à 17h30

Page Facebook de la Galerie

Laisser un commentaire

* Champs obligatoires