Focus sur la scène rennaise – Coksinelle en interview pour Bars’n Rennes

Alter1fo vous propose de (re)découvrir la scène musicale rennaise à travers une chronique, hebdomadaire le plus souvent. Des talents émergent, d’autres confirment sur la scène locale. Certains les soutiennent, sortent leurs disques, d’autres leur proposent des lieux de concert, de répétition… Alter1fo donne un coup de projecteur à ces artistes, labels, lieux ou assos qui œuvrent d’arrache-pied pour que la scène locale existe. Permettre aux acteurs et aux publics de se rencontrer, donner la parole à ceux qui font la vie rennaise, tels sont nos buts avoués. Chaque semaine, vous retrouverez donc un ou plusieurs focus sur l’un de ces acteurs…

Coksinelle

Coksinelle est un duo électro rennais formé par Adrien Brehu et Grégoire Proux, fer de lance de la Motor Records team. Les deux musiciens seront en dj set ce samedi 2 juin au Chantier, dans le cadre de Bars’n Rennes avec deux autres artistes de Motor Records, Nephase et Max Mälher.

Autrefois plus intéressé par les turbines et les morceaux rentre-dedans de l’aire du 2.0, Coksinelle évolue désormais vers des rivages à la fois plus disco et funky. Après Teleclub, un premier ep sorti en juillet 2011, les deux djs et producteurs envisagent de sortir un second ep avec des tracks qui retracent leur évolution progressive. Rencontre avec le duo qui compose sous la menace d’un guru avec du Danao toujours à portée de main (comment ça, on extrapole ?). Explications.

CKSNLAlter1fo : Si vous deviez vous présenter en quelques mots ou quelques lignes, que diriez-vous ?

Coksinelle : Adrien et Grégoire, fils cachés de Stone et Charden, membres de Coksinelle.

Comment en êtes-vous arrivés à ce projet ? Pourquoi avez vous eu envie de produire des tracks ensemble. Quelle est la genèse de Coksinelle ?

C’est une rencontre somme toute classique, durant nos études sup, on était dans la même école, on avait les mêmes potes, on aimait tous les deux le Jazz Manouche et la Funk. La genèse de Coksinelle a débutée de manière assez naturelle en fait. On trouvait ça cool de faire des prods ensemble.

D’où ça vient, ce nom ?

Du catéchisme.

Pour ce qu’on a pu en entendre, vos tracks sont quand même assez variés dans le son. Il semblerait que les derniers soient un peu moins turbine et davantage funky… Un morceau comme Telephase commence avec une grosse basse bien saturée mais dévie soudainement sur une rythmique funky, avant d’être de nouveau breakée. Vous êtes d’accord ? Comment qualifieriez-vous votre musique de votre côté ? Quelles sont les influences que vous revendiqueriez ?

Ouais, c’est vrai qu’on aime bien s’amuser avec le sampling (rires). En ce qui concerne les basses saturées, je crois qu’on s’éloigne de ça. On a envie de se renouveler vers un univers plus funk, plus disco, moins teenagers. On ne renie pas nos influences. On se détache d’elles dans la composition. Notre second Ep le montrera.

D’où vient cet amour de la syncope, des breaks et du micro-sampling ?

C’est un « bordel structuré » notre musique. Greg faisait beaucoup de prods Hip Hop avant que l’on se rencontre, il avait déjà pas mal de technique dans le sampling.

boys noize oi oi oiTrois disques sans lesquels vous ne pourriez vivre ?

Pas évident de se limiter à trois, on va dire :

Pour l’adolescence : America – America

Pour la base électronique : Boys Noize – Oi Oi Oi

Pour le dernier écouté : XXYYXX – XXYYXX

Un premier ep, Teleclub est sorti l’année dernière sur Motor Records. Quelles étaient vos envies avec cet ep ?

Qu’il plaise.

Comment composez-vous vos morceaux ? Comment s’articule votre travail ensemble ?

Un ordi, un clavier Midi, du Danao, du soleil.

Comment s’est passée votre rencontre avec Motor Records ?

On a reçu des menaces de la part du patron, qui ne nous a pas laissés vraiment le choix.

On était là au tout début de Motor Rec, et c’est cool de voir que nos soirées (Motor Party) ramènent du monde maintenant, ce qui n’était pas tout le temps le cas au début (rires).

Merci à Mathieu, d’ailleurs, qui a passé beaucoup de temps pour ce label associatif.

Vous envisagez une nouvelle sortie avec des tracks plus récents d’ici peu ?

Cet été, deuxième opus.

Coksinelle - ep Teleclub artworkVous vous produisez dans le cadre de Bars’n Rennes ce samedi à l’Ubu. Pourriez-vous nous expliquer comment les organisateurs sont venus vous contacter ?

Ils ont vu ça avec le guru de Motor Records, qui nous a contactés par la suite.

Est ce que ce sera un dj set ou bien un live avec vos prods ?

Un tout nouveau Dj set, on ne fait pas de live pour le moment.

Sur la scène rennaise, comment vous situez vous ? Êtes-vous en contact avec d’autres groupes ou artistes rennais ? Desquels vous sentez vous proches ?

Oui, tout le monde se connait au final, vu qu’on va aux mêmes soirées, il y a pas d’animosité entre les différents réseaux associatifs.

Quant à nos proches artistes rennais, on sort beaucoup avec Uman, Nephase, Max Malher, trois mendigots de Motor recs.

Après cette date pour Bars’ n Rennes, quels sont vos projets, vos actualités ?

Notre second Ep en priorité, puis tourner un maximum dans les Bars/Clubs ensuite.

Merci !!

Toi plus.

Retrouvez toutes nos interviews-focus sur la scène rennaise ici

(Santa Cruz, La Terre Tremble !!!, Lady Jane, Fago.Sepia, Band of Ghosts, le pôle musiques actuelles du CRIJB, Manceau, Nola’s noise, Wesson Maespro, Get Flavor Records, Idwet, les Disques Normal, Mekah, Dj Netik, La Corda, Eat your toys, Théo Gravil, Simba, Shtok, Spash Wave, Monkey & Bear, Mess Zero, Regïs Boulard, Le Bocal, We only said, Deejay Ober, Makassy, Skap’1, I&A, The Last Morning Soundtrack, Alee, Garbo, Russian Sextoys, Ladylike Lily, Missing Girl, Zaïba, Homecooking, Psykick Lyrikah, RCR, Bumpkin Island, Wonderboy, Micronologie, ReDeYe, Colin Linkoln, Sudden Death of Stars, Juveniles, Alexel, Güz II, The Enchanted Wood, James Legalize, The Missing Season, RezO, Bunch of Crows, Our Name is a Fake, Heskis’, Vortex, Users, Nola#, Mermonte, Mekah, Superets, We are Van Peebles, Korkoj, Twinztrack, You’ll Brynner, Drix MC, 6 AM on the Moon…)

_____________________

Coksinelle en dj set au Chantier dans le cadre de Bars’n Rennes samedi 2 juin (avec Max Mähler et Nephase) à partir de 21h00. Gratuit.

Plus d’infos :

Soundcloud de Coksinelle : http://soundcloud.com/coksinelle

Le site de Bars’n Breizh : http://www.barsinrennes.com/

Laisser un commentaire

* Champs obligatoires