« Come as you hair » : un salon de coiffure solidaire !

Alors qu’un ex-président « normal » de la république pouvait disposer d’un coiffeur personnel pour la modique somme de 10 000€(1) par mois, prendre soin de soi et de son apparence peut s’avérer être un luxe ou difficile d’accès pour beaucoup de nos concitoyen⋅ne⋅s :  précaires, démuni⋅e⋅s, SDF…

Partant de ce constat, plusieurs coiffeurs et barbiers solidaires de Rennes se rassembleront le dimanche 21 mai en pleine rue et donneront de leur temps gratuitement aux personnes dans le besoin, le temps d’une coupe homme ou femme.

Cette action est à l’initiative de la maison des citoyens de Rennes et de sa métropole(2). Pour rappel, la maisons des citoyens est une déclinaison concrète de l’appel lancé par le cinéaste et écrivain Alexandre Jardin :

« Ces maisons rassemblent celles et ceux qui ne se retrouvent plus dans les discours politiques et qui ont décidé de s’investir. Nous savons que des solutions existent dans de nombreux domaines (économiques, écologiques…) et que de nombreuses personnes font déjà des choses bien. C’est pour cela que nous estimons qu’il est nécessaire de redonner le pouvoir aux territoires et à toutes celles et ceux qui agissent ! Tous, nous avons pour mot d’ordre la solidarité et la bienveillance. (**) »

Se proclamant n’être ni de gauche ni de droite, mais « en face des partis politique »,  ce mouvement se traduit localement par de nombreuses initiatives : l’organisation de cafés citoyens ou la mise en place d’un label « bienveillance » dans les cafés, les restaurants ou les boulangeries qui pratiquent le principe du « café suspendu »(3), par exemple.

A Strasbourg, un coiffeur solidaire fait salon dans la rue pour les démunis ©FRANCE3

Ainsi et grâce à l’aide précieuse de l’association Breizh Aide(4), un vrai salon de coiffure-barbier sera reproduit sur les quais Lamartine , en face du numéro 5. Cette action rappelle celle de David Kodat, coiffeur strasbourgeois qui a déjà eu l’idée de couper gratuitement les cheveux des SDF depuis  deux ans déjà, après une rencontre avec un coiffeur New-Yorkais, Mark Bustos.

Se pose alors la question de convaincre les personnes de venir se faire coiffer à la vue de tout⋅e⋅s…

« Nous ne sommes pas dans la prospection. Nous sommes plus dans la relation humaine et nous irons voir les gens tout simplement. Par exemple, j’ai été faire un tour cet après-midi dans le centre-ville où j’ai pu croiser quelques personnes sans abri et je leur ai donné l’information. Certaines ont déjà annoncé leur venue. Nous ne voulons pas mettre un coup de projecteur sur elles, loin de là. Nous espérons créer un moment de partage et réaffirmer que nous sommes tous pareils. Quand les passants s’arrêteront, ils verront que cela est simple d’aller vers ces gens-là, j’espère alors qu’un échange et un dialogue pourra alors se faire…(**) »

Bien sûr, personne ne pense qu’un simple relooking résoudra – comme par magie – les difficultés liées à la précarisation ou grande pauvreté. L’idée générale reste ici de « construire une nouvelle page dans l’histoire de France » grâce à ces initiatives parfois personnelles mais menées collectivement. En somme, construire des multitudes de petites passerelles quotidiennes entre les citoyens plutôt qu’un gros barrage tous les cinq ans !

« Par l’action, on crée un effet aimant. Les bonnes idées viennent du terrain. Si chacun pouvait construire de petites passerelles les uns vers les autres alors les valeurs de la République Française seraient réellement respectées. (**) »

***

Salon de Coiffure – Barbier Solidaire

Quand ? dimanche 21 mai à 14:00 – 18:30
Où ? Quai Lamartine, 35000 Rennes, France
****

(**) Propos recueillis par téléphone auprès d’un membre de la Maison des Citoyens de Rennes et sa Métropole.

(1) Selon le « Canard enchaîné », François Hollande dispose d’un coiffeur personnel payé près de 10 000 euros par mois (source)

(2) Suite au mouvement citoyen national lancé par Alexandre Jardin, le 8 septembre 2016, création de la Maison des Citoyens de Rennes et sa Métropole (source)

(3) Le café suspendu : pratique, d’origine italienne, consiste à commander, dans un bar, un deuxième café pour quiconque désirerait le boire gratuitement. (source)

(4) L’association BREIZH AIDE a pour but de récolter des fonds , dons matériels , et alimentaires par l’organisation d’événements divers et variés afin d’apporter son soutien moral , matériels , financiers et alimentaires aux personnes précaires , SDF et associations sans subvention

Laisser un commentaire

* Champs obligatoires