Le syndrome « Le Pillouër » refait surface et ça fichier !

Pris la main dans le sac aux fichiers ! La CNIL a annoncé mardi dernier avoir infligé une amende de 30 000 € à l'Office Public de l'habitat de Rennes Métropole. La commission lui reproche d’avoir utilisé le fichier de ses locataires à d’autres fins que celle de gestion de l’habitat social, pour critiquer l’annonce gouvernementale concernant la baisse à venir des APL.

[Grève à la poste] : un conflit qui ne doit pas rester lettre morte !

132 jours de grève. Le combat des postiers et postières de Rennes fut exemplaire tant par sa longévité que par son abnégation. Malgré l’adversité et une direction inflexible, les grévistes ont su montrer une détermination sans faille et créer un vaste élan de solidarité autour d’elleux. Le travail a peut-être repris mais sans doute pas la lutte !

[Coffre-fort numérique] : Les pieds sur terre et les papiers dans les « nuages »

Éric* n’a toujours pas de carte d’identité. Son timbre fiscal nécessaire à son renouvellement a disparu avec une bonne partie de ses affaires quand les flics l’ont délogé de son squat. Un exemple parmi d’autres qui reflète une réalité méconnue. Les papiers administratifs des personnes sans domicile fixe, pourtant essentiels dans un parcours de réinsertion, sont régulièrement perdus, volés […]

Festival Politikos : ça nous coûte « un pognon de dingue ! »

Après Porto-Vecchio en octobre 2017, c’est au tour de Rennes d’accueillir un festival du film politique. Programmer un nouveau temps fort semble risqué tant la ville connaît un agenda surchargé en cette saison… mais pourquoi pas ! Le dynamisme d’une cité se démontre aussi par la diversité de ses offres culturelles. Cependant, ce projet porté […]

Aide Sociale à l’Enfance : une décision du département qui ne passe pas !

En mars dernier, la commission permanente du Conseil Départemental votait la limitation du versement de l'ASE (Aide Sociale à l'Enfance) à 6 mois pour les enfants étrangers, alors qu'il est totalement impossible pour les familles d'être régularisées dans un délai aussi court. Conséquence : ces familles vont se retrouver sans absolument aucune ressource si cette mesure est réellement appliquée.

Procès de l’ex-patron de la BAC de Rennes – « Cela faisait longtemps que j’attendais ce moment… » (Gwendoline Tenier, Pénaliste)

Le 27 juillet dernier, l'ex-chef de la brigade anticriminalité de Rennes a été condamné en correctionnelle à 10 mois de prison avec sursis pour "violence par personne dépositaire de l’autorité publique", "faux en écriture publique" et "dénonciation calomnieuse". Retour in-situ sur le procès avec le témoignage de Gwendoline Tenier, l'avocate de la victime.