Instantanés électriques – Jean-noël Levavasseur

Le rock n'est pas que l'apanage des musiciens. Dans l'ombre, œuvrent des milliers de fourmis qui triment sang et eau pour leur amour du riff acéré. Parmi ces pâles travailleurs, certains optent pour la plume. Et parmi ces gratte-papiers compulsifs, nous allons nous intéresser au cas de Jean-Noël Levavasseur. Son (bon) goût pour les lettres et le punk l'ont amené à superviser des ouvrages collectifs de nouvelles noires et rock ..

Wire – Change Becomes Us

Quand un groupe comme Wire sort un nouvel opus 35 ans après leur premier album, on est toujours partagé entre crainte et excitation. Ce que je ne savais pas de prime abord, c'est que l'idée du groupe était de reprendre certaines chansons écrites vers 1979/1980 qui n'avaient jamais été finalisées à l'époque.

La blessure la vraie – François Bégaudeau

François Bégaudeau a un humour très potache. Cette verdeur héritée des longues années à trainer sur les bancs de l'école a semble-t-il durablement affecté son caractère, ce qui n'est pas à proprement parler pour nous déplaire. Mais ce jeune homme ironique semble néanmoins souffrir du mal du 21ème siècle

Too Much Class … Dogs, l’histoire – Catherine Laboubée

L'histoire s'est arrêtée il y a presque 11 ans, quand Dominique Laboubée s'est effondré sur scène, foudroyé par un cancer. C'était le 25 septembre 2002, Les Dogs débutaient leur première tournée Américaine au « Lucky Dog Music Hall » à Worcester. Ils venaient de jouer « Death Lane ».

La mauvaise herbe – Léonard Taokao

Léonard Taokao présente ici son 2ème roman qui fait suite au « Carabistouilles Fiction » chroniqué il y a tout juste un an pendant les élections pestilentielles qui nous promettaient, à nous, pauvres larves laborieuses des lendemains qui chantent. Mais, « rien n'a encore changé » dirait un célèbre groupe de muridés déglingués. Alors on s'est remit fissa au boulot, et Taokao le premier, pour nous livrer ce conte urbain croquignolesque.

Que la farce soit avec vous ! Jello Biafra

Certains bouquins font chaud au cœur et celui ci, qui compile l'intégralité des textes de Jello Biafra, l'ex-chanteur des Dead Kennedys, l'est à plus d'un niveau. Bien évidemment, nous allons revenir sur la longue et chaotique carrière du trublion du Hardcore, mais ce sera aussi l'occasion de parler de l'éditeur, Rytrut qui vient d'accomplir une nouvelle fois un travail remarquable

L’aile du Papillon – Pierre Schoendoerffer

Certaines œuvres laissent sur nous une marque indélébile. Pour Pierre Schoendoerffer, ces marques furent posées par Kessel, Conrad, Melville ou Jack London. Généralement ce sont des livres que l'on découvre jeune quand la personnalité est encore malléable. Quand c'est plus tardif, c'est comme un coup de poing que l'on reçoit au creux de l'estomac. Ça coupe le souffle et fait chavirer les tripes. L’œuvre de Pierre Schoendoerffer que j'ai pu appréhender aussi bien à travers ses films que ses livres, a ce goût là.

Absolute Directors – Franck Buioni

Les mois d'hiver sont généralement plus propices à l'invitation d'un canapé confortable qu'à un trek à l'autre bout de la Bretagne pour combler son manque de décibels. Cela tombe bien car le livre du dernier mois d'hiver va nous transporter au pays du 7ème art. Franck Buioni signe ici son 2ème ouvrage qui mêle adroitement le cinéma et le rock.

Droit vers le soleil – Stephane Grangier

Quand j'ai croisé Stéphane Grangier au salon du polar de Larmor-Plage,le bien nommé, « Larmor aux trousses », il m'avait grandement mis en garde par rapport à certaines de ses nouvelles qui pouvaient choquer. En bon Punk qui se respecte et qui se nourrit exclusivement des immondices de l'humanité, j'avais juste répondu par un haussement d'épaule.